Lutte contre le terrorisme : l’UE s’inspire du modèle burkinabè

« Comment faire face aux principaux défis qui se posent au Sahel, notamment dans le domaine de la gouvernance des régions fragiles, l’extrémisme violent, la migration irrégulière, la lutte contre le terrorisme et les trafics illicites, en particulier celui des drogues, armes et êtres humains » est l’une des principales questions débattues.

Le lundi 18 juin 2018 à Bruxelles, a eu lieu la 4erencontre entre la haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice présidente de la commission européenne, Mme Féderica Mogherini et les cinq ministres des affaires étrangères des pays du G5sahel (Alpha Barry-Burkina Faso, Kalla Ankouraou-Niger, Ismael Ould Cheickh Ahmed-Mauritanie, Tiéman Hubert-Mali, Mahamat Zené Cherif-Tchad) en présence du secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou.

La lutte contre le terrorisme reste la principale préoccupation des pays du G5sahel et l’UE. Avec la mise en place de la force conjointe militaire, FC-G5Sahel forte de 5000 hommes issus des cinq pays du G5sahel, la situation sécuritaire dans cette partie de l’Afrique devrait s’améliorer. Si le financement est actuellement limité du fait de nombreuses promesses non encore tenues, le Burkina Faso pourrait néanmoins inspirer l’UE et les autres pays du G5 Sahel en attendant la réaction des donateurs internationaux avec son programme d’urgence pour le Sahel.

« C’est convaincu que la fragilité des populations aux plans économiques et socialconstitue un terreau fertile pour le terrorisme et le grand banditisme que le Gouvernement a mis en place le Programme d’Urgence pour le Sahel (PUS) en vue d’apporter la riposte à travers le tandem sécurité-développement. Il s’agit d’une réponse suivant une approche globale au problème de la sécurité dans la région du Sahel », a dit le chef de la diplomatie Burkinabé, Alpha Barry au cours des échanges en plénière.

« À ce jour, c’est plus de 124 000 euros qui ont été injectés dans 202 projets de développement. Pour l’année 2018, c’est 235 000 euros qui seront mobilisés en vue de réaliser cinq actions prioritaires que sont, la réalisation d’infrastructures sociales de base afin d’améliorer leur accessibilité aux populations ; L’accroissement et l’amélioration de la qualité des infrastructures économiques ; Le soutien et le renforcement de la gouvernance administrative et locale(…) Le Burkina Faso est plus que jamais déterminé à faire face au terrorisme. Nous avons une pleine mesure de la menace et une lisibilité des solutions pour y venir à bout » a-t-il insisté. À sa suite, l’UE par la voix de sa représentante et les autres ministres ont félicité le Burkina Faso pour l’initiative et ont promis s’inspirer du PUS-Burkina Faso car d’avis que la réponse à l’insécurité et au terrorisme ne saurait se limiter au seul plan opérationnel de la force militaire conjointe.

Avant la plénière, une réunion bilatérale au eu lieu entre le ministre burkinabé des affaires étrangères et de la coopération, M. Alpha Barry et Mme Féderica Mogherini, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice présidente de la commission européenne. Ils étaient accompagnés, côté Burkina Faso de S.E Mme Jacqueline Zaba Nikiéma, ambassadeur du Burkina Faso à Bruxelles, M. Assane Tamboura, ambassadeur, représentant adjoint du Burkina Faso à Bruxelles, M. Saidou Ouedraogo, directeur des opérations de maintien de la paix, de la coopération militaire et du désarmement, M. Aubin Dofini Tiahoun, point focal G5 sahel du ministère des Affaires étrangères et de la coopération et côté UE de M. Angel Losada, représentant du G5 sahel à l’UE, M. Stefano Manservisi, directeur Afrique de l’Ouest et Centrale de la coopération et du développement à l’UE, Mme Catherine Ray, assistante de la haute représentante, Mme Sabrina Bellosi, directrice de la communication, Mme Brigitte Markussen, directrice générale adjointe extérieure du services des relations extérieures de l’UE et M. Irchad Razaaly, chef de la division ouest africaine du service extérieur de l’UE.

Philippe Kouhon, envoyé spécial à Bruxelles

Dernière modification le 18/06/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!