Libéria : Fernand Dédeh,Yéresso et d’autres journalistes et citoyens ivoiriens jugent Weah

Fernand Dédeh (Journaliste à Abidjan) : «George Weah n'a jamais renié ses origines et ne s'est jamais éloigné de la base»

«George Weah a été l'espoir des Libériens pendant les moments de braise. Son rayonnement dans le monde et particulièrement dans le monde du football, était pour les nombreux libériens, la bouée de sauvetage pour exister. En 2002, il a porté à bout de bras l'équipe nationale. Tout le monde sait ce que représente le football pour les communautés africaines. Plus qu'un jeu, un opium. George Weah, sorti du petit peuple n'a jamais renié ses origines et ne s'est jamais éloigné de la base. Et tout naturellement, quand il a franchi le pas, ses actions, ses performances sportives et son aura dans le monde ont servi sa cause. George Weah, président de la République ne sera pas George Weah le footballeur. Le Libéria est un des pays sinistrés en Afrique après 14 ans de guerre civile et une épidémie de la fièvre à virus Ebola. La charge de travail et l'attente du public sont immenses. Il devra se mettre très vite au travail. Pour les sportifs, Weah est le parfait trait d'union entre le sport et le politique. On peut désormais passer du sportif adulé dans les stades au décideur pour la nation. Pendant longtemps, le sport a été confiné au simple stade du ludique. Weah tue le complexe de l'ancien sportif enfermé dans les vestiaires des stades».

Honoré Sépé (Journaliste à Abidjan) : «Technicien de surface (…), Weah s'est forgé une image de gagneur »

«Cette victoire est, également celle de l'engagement, de la détermination et surtout de la confiance en soi d'un homme, Georges Weah. Technicien de surface dans une modeste compagnie de télécommunications avant d'embrasser une carrière exceptionnelle de footballeur, Weah s'est forgé une image de gagneur, de battant pour aller au bout de ses rêves. Après deux tentatives infructueuses, la troisième fut la bonne pour accéder à la magistrature suprême de son pays ».

Francis Goze (journaliste-Euro gospel news/Suisse) : «C’est un message à l’endroit des Africains et du continent»

« C'est une nouvelle donne en Afrique et un message fort à tous : l’espoir est permis pour tous dans la vie et en plus, le message indique qu’on n’a pas besoin de faire la guerre dans un pays pour accéder au pouvoir. C’est un message à l’endroit des Africains et du continent ».

Gervais Gnahoua (Conseiller culturel en Europe) : «Il a crû et il a gagné»

«Je suis heureux pour lui. Vouloir, c'est pouvoir. Il y a crû et il a gagné. Bravo Weah ! Avec un minimum de démocratie, même un footballeur peut se retrouver président de la République sans aucun doctorat ou agrégation, je salue le courage et la détermination de l'homme. Que cette démocratie contamine le reste du continent africain, tel est mon souhait».

Issa Sangaré Yéresso (journaliste) : « Il aime la Côte d'Ivoire qu'il a souvent visitée »

«Georges Weah est la fierté de tout le continent africain. Footballeur hors pair, ballon d’or, discipliné courtois et plein de générosité et humanisme; étant à Monaco et au Paris St Germain, il remplissait des avions en biens et matériel pour ses frères libériens. Le peuple le lui a rendu. Sa victoire est un symbole une référence, un repèreavec des signes de réconciliation; il a dans son équipe des rebelles sanguinaires comme Prince Johnson. Il a accepté sa première défaite. Je signale qu'il aime la Côte d'Ivoire qu'il a souvent visité».

Lago Gnéleba Paulin (Delta Groupe à Abidjan) : «Il n’a pas été imposé par les États-Unis»

«Cela a été la vraie démocratie, parce que Weah est pour la 3e fois candidat, et il est libérien d'origine. Il n'a pas été imposé par les USA ».

Guillaume Kalou (Promoteur des Awards de lutte contre le sida à Abidjan) : «C’est une leçon de démocratie qui devrait faire école en Afrique »

« C’est une leçon de démocratie qui devrait faire école en Afrique. Partir de rien et arriver à un tel niveau de responsabilité, il vient de démontrer qu'il a une force de caractère, un rêve pour son pays

Hervé Puiroux (SG et Médiateur Foncier à Agro sans frontière en Europe) :« Il va falloir de l’argent pour sortir le pays de la misère»

«C’est bien ! J’espère qu’il pourra rassembler et donner une dynamique de projet au Liberia qui est si démuni... Il va falloir de l’argent pour sortir le pays de la misère... »

Fatim Touré (Etudiante à Abidjan) : «je pense qu’il sera un très bon président pour les Libériens »

«Je suis très ravie de sa victoire été je pense qu’il sera un très bon président pour les Libériens»

Claude Dassé

Dernière modification le 29/12/2017
Tags:

A propos de l'auteur

Dasse Claude

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!