Le peuple attend beaucoup du sommet Afrique-France au Mali : (Nina Oualet Intallou-ministre)

Elue de Kidal  de 1999 à 2011 ancienne présidente de l’Organisation du Festival d’Essouk « Nuit saharienne » pour la promotion de l’artisanat et tourisme ,Nina Oualet Intallou, est diplômée en droit public à la Faculté des Sciences juridiques et politiques (FSJP) de l’Université de Bamako. Par ailleurs chef d’entreprise, membre du Mouvement National de Libération de l’Azawad (Mnla) et signataire de l’Accord pour la Paix et la réconciliation , l'actuelle ministre malienne de l’Artisanat et du Tourisme livre ses attentes sur le sommet Afrique-France du 14 Janvier 2017 et sur son département ministériel.

Quel est l’état des lieux du tourisme au Mali ?

Au Mali , le tourisme est actuellement en train de se relever après 4 ans de crise. La crise que nous avons connue a marqué de façon très profonde le secteur touristique au Mali. La destination malienne a fait peur à un certain moment aux étrangers et même aux maliens eux-mêmes à cause du terrorisme qu’on a vécu. Mais je crois qu’on a beaucoup d’espoir depuis peu. Je pense très sincèrement que grâce au sommet Afrique-France, nous aurons des opportunités , dans le cadre de l’artisanat et du tourisme.

Quels sont vos plans pour redynamiser le secteur au Mali ?

Nous sommes en pleine étude pour dénombrer les difficultés que rencontrent les touristes dans nos régions. Il s'agit de savoir si les pistes ou voies terrestres sont facilement praticables, si également les touristes n’ont pas de problèmes au niveau des frontières. Nous avons lancé cette étude et nous attendons les résultats dans pas longtemps. Nous avons les zones du sud qui regorgent autant de sites touristiques que dans le Nord du pays. Mon ministère , en attendant que les zones du nord soient sécurisées , concentre ses efforts sur ces zones du sud pour redynamiser le secteur touristique au Mali.

Que pouvez-vous dire à la population principalement aux femmes et aux jeunes qui attendent beaucoup de votre ministère , notamment en termes d'emplois ?

Le tourisme effectivement est un secteur pourvoyeur d’emploi, surtout quand il marche. Il y a tellement de choses à faire dans ce secteur que si les maliens en prennent conscience, le chômage sera loin derrière eux. Je demande à la population notamment aux femmes et aux jeunes de s’approprier les sites touristiques dont regorgent le pays car, nous avons de très importants vestiges touristiques.

Quelles sont les conséquences réelles de la crise du nord sur le tourisme au Mali ?

Beaucoup de sites touristiques ont été détruits dans le nord du Mali. Pour le moment, nous sommes encore en pleine sensibilisation sur la paix, la réconciliation, nous œuvrons dans ce cadre-là, nous demandons à nos partenaires de nous aider à lutter contre le terrorisme pour que la paix, la sécurité reviennent dans les zones du nord où aujourd’hui le tourisme est pratiquement impossible. Hormis cela, nous avons l’alternative des régions du sud où il y a des choses très importantes à voir car la culture malienne est très diversifiée, avec les régions de Siby, Sikasso ou de Kayes  qui sont des régions par excellence au niveau du tourisme. Il faut dire que nous, en tant que ministère, nous nous focalisons sur les régions sécurisées c’est-à-dire celles du sud.

Qu’est-ce que vous attendez exactement du sommet Afrique-France ?

Nous attendons beaucoup du sommet Afrique-France. L'attente principale c’est aider à sécuriser le nord du pays. D’ailleurs nous adressons nos remerciements aux organisateurs et à SEM Ibrahim Boubacar Kéita président de la République du Mali pour tout le lobbying fait en faveur de la tenue du sommet dans , notre cher pays. Nous savons qu’il y aura beaucoup de retombés surtout du côté de notre ministère. Il faut compter notamment, avec les délégations qui feront le déplacement donc forcément les hôtels vont voir leur chiffre d’affaire à la hausse. Je pense réellement que, de la ménagère, en passant par l’hôtelier pour finir au guide touristique, tout le monde pourra en bénéficier. Donc on ne peut qu’être qu’heureux du choix porté sur le Mali. Tout le peuple attend ce sommet avec beaucoup d’impatience.

Entretien réalisé à Bamako par O.R

Dernière modification le 03/01/2017

A propos de l'auteur

Ouattara Roxane

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!