G5sahel : Mahamadou Issoufou prend les commandes

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita (IBK) a passé le témoin de la présidence en exercice du G5sahel à son homologue du Niger, Mahamadou Issoufou ce mardi 6 février 2018 lors de la 4e conférence des chefs d’Etat de cette organisation qui s’est tenue à Niamey.

Retour sur douze mois de présidence du Malien, IBK

Trois ans après sa création le 16 février 2014, le président malien est choisi par ses pairs des 4 autres pays (Burkina Faso, Niger, Tchad, Mauritanie) pour en assurer la présidence lors du sommet du 6 février 2017 à Bamako. Selon le site Maliweb.net, dès sa prise de fonction IBK va se lancer dans un vaste programme d’optimisation de la mise en place de la force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S). Mais afin de rendre possible l’opération, IBK va plaider et obtenir la suppression de visa pour tous les type de passeports des cinq Etats concernés. Cette mesure prit effet le 12 septembre 2017.


Le 5 juin 2017, une réunion préparatoire des ministres enregistre la présence de la haute représentante et vice-présidente de l’UE, Fedérica Mogherini. Au menu, la coopération entre l’UE et le G5sahel en matière de la paix, la sécurité et le développement. Les questions du terrorisme, le trafic illicite des Etres humains et la promotion de la jeunesse furent également débattues. Sollicité depuis la création de la force militaire africaine, le conseil de sécurité de l’Onu l’approuvera que le 21 juin 2017. Aussi un cachet spécial lui sera donné avec la présence du président français, Emmanuel Macron le 2 juillet 2017 à Bamako. Il y sera décidé du financement de la force conjointe pour un budget prévisionnel de 423 millions d’Euros. Les cinq Etats du sahel décident chacun de participer à hauteur de 10 millions d’euros. L’Union Européenne annonce 50 millions d’Euros.

La France quant à elle y annoncera une contribution matérielle (70 véhicules militaires, des protections pour les soldats et du matériel de communication) pour un coût global de 5 milliards de Fcfa soit 7,5 millions d’euros. Sur le terrain, avec les quelques 5000 hommes déjà présents, la FC-G5S déploiera son tout premier poste de commandement à Sevaré dans la région de Mopti au Mali le 9 septembre. La 72e AG de l’ONU tenue dans la même période évoquera pour la première fois la question du soutien de G5sahel sous l’impulsion du président français. Et après avoir donné son quitus lors de cette AG les Etats-Unis annoncent officiellement une contribution de 60 millions de dollars lors de la réunion ministériel du conseil de sécurité sur la FC-G5S tenue à New York du 30 octobre au 1er novembre 2017. Après avoir obtenu le financement de la FC-G5S, des autres chefs d’Etats européens lors du sommet UA-UE à Abidjan le 29 novembre 2017, Emmanuel Macron convoque à Paris le 13 décembre 2017 une réunion exceptionnelle en marge du sommet sur le climat et obtient la ferme promesse de l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis pour une contribution respective de 100 et 30 millions d’euros.


Enfin, à ce jour la FC-G5sahel a pu enregistrer 294 millions d’euros d’annonces de contribution sur un budget prévisionnel de 423 millions soit 69,5%. En plus de ces promesses qui seront concrétisées lors de la réunion des donateurs de Bruxelles, le 23 février prochain, ce sont encore 129 millions d’euros qu’il faudra mobiliser afin de voir la FC-G5s être véritablement opérationnelle.

Philippe Kouhon





Dernière modification le 07/02/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!