Dominique Ouattara exhorte à l’éradication totale d’ici 2025 en Afrique, de l’exploitation des enfants

À l’issue des deux jours de la conférence des Premières dames d’Afrique de l’Ouest et du Sahel  tenue les 17 et 18 octobre 2017,  plusieurs épouses de chefs d’États de la CEDEAO et du Sahel,  présentes à Abidjan, ont réaffirmé dans une déclaration solennelle leur solidarité et leur ferme volonté à soutenir les efforts déployés par les gouvernements respectifs pour éliminer la traite, l’exploitation, le travail des enfants, notamment dans ses pires formes, et toutes les autres formes de violences faites aux enfants.

Elles comptent agir à travers plusieurs actions dans le domaine de la prévention, de la protection, et de la prise en charge des victimes et des survivants, dans le domaine également de la coopération régionale et sous régionale. Elles ont fait  un plaidoyer auprès des gouvernements pour l’augmentation des allocations budgétaires en vue de la mise en œuvre des plans d’action et stratégie sur la protection de l’enfant, et l’élimination du travail des enfants au niveau national, en faveur du développement des ressources humaines.

Cinq recommandations ont sanctionné cette réunion de haut niveau, à savoir :

  • l’organisation de campagne et la commémoration des journées statutaires relatives à la promotion des droits et la protection de l’enfant ;
  • la prise en compte du travail léger ou socialisant des enfants qui ne doit en aucun cas être considéré comme travail des enfants ;
  • un plaidoyer pour le renforcement des systèmes d’observation et de suivi du travail des enfants ;
  • l’autonomisation des femmes, l’amélioration des conditions de vie des familles vulnérables;
  • et  la tenue annuelle d’une conférence visant à faire le suivi de la mise en œuvre des résolutions de la présente conférence des Premières Dames d’Afrique de l’Ouest et du Sahel sur la lutte contre les violences, la traite, l’exploitation et le travail des enfants.

« La conférence des premières dames s’engage à contribuer à la mobilisation de ressources à travers des partenaires publics privés et auprès du gouvernement pour le financement adéquat des services de protection de l’enfant, des stratégies et interventions dans le domaine de la protection de l’enfant » a conclu le communiqué final lu par Mme, Aminata Maïga Keita, première dame du Mali.

Mme Dominique Ouattara, initiatrice de la conférence, a exhorté ses sœurs de la sous-région, mais aussi les dirigeants africains et autres partenaires internationaux, à tout mettre en œuvre en vue d’éradiquer l’exploitation des enfants d’ici 2025.

Philippe Kouhon

 

sur le même sujet

>> Dominique Ouattara remercie Kaba Nialé et partenaires : campagne de communication pour l’autonomisation des femmes

>> Dominique Ouattara « championne d’Afrique » de lutte contre le travail des enfants

>> Duncan et Mambé, fresque du ballet national...: coulisses Conférence des 1ères dames-Côte d’Ivoire

>> 17 Premières dames d’Afrique à Abidjan : reconnaissance de l’action de Dominique Ouattara

Dernière modification le 18/10/2017

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!