Des énergies fossiles aux énergies renouvelables : les éclairages du SG du parlement du climat

La cérémonie d’ouverture des travaux sur les actions parlementaires pour les énergies renouvelables s’est déroulée le 12 avril 2017 à Abidjan. Nicholas Dunlop, Secrétaire Général du réseau du parlement du climat, confie à la presse les enjeux véritables de la rencontre avec les députés d’Afrique de l’ouest.

Quels sont les enjeux de cet atelier sur les énergies renouvelables ?

Cette réunion pour les parlementaires de l’Afrique de l’ouest est faite dans le but d’aider à la compréhension des défis de la transition énergétique entre l’énergie fossile et l’énergie renouvelables.

Pourquoi le choix des députés pour cette action ?

Ce sont les députés qui incitent l’action gouvernementale. En votant notamment les lois et les budgets alloués. En générant la volonté politique, ils accélèrent la transition à l’énergie solaire, éolienne, hydroélectrique etc. De ce fait, nous en tant que parlement du climat, nous créons dans chaque parlement des comités qui peuvent motiver les décisions en faveur de l’augmentation de l’énergie renouvelable.

Quelles sont les résultats qui sont attendus au terme de cette réunion ?

L’important pour nous, ce sont les actions que les parlementaires vont mener dans leur différent parlement après cette réunion. Il est bon d’avoir des résolutions à la fin de chaque rencontre, mais l’important c’est qu’elles s’appliquent au niveau de l’Assemblée Nationale de chaque pays concerné. Il y a des parlements par exemple qui ont enlevé les TVA sur les équipements solaires ou encore diminué les prix sur l’énergie solaire. Ce sont ce genre d’actions pratiques que nous attendons au terme de nos rencontres.

 

Lire aussi >> Blessés et morts à l'horizon en Côte d’Ivoire : Kétékré-Bonikro village incendié 7 fois encore menacé par Attiégouakro

 

Pourquoi le choix de la Côte d’Ivoire pour cette réunion ?

La Côte d’Ivoire est un pays très important à cause de son grand potentiel en énergie renouvelable. Le travail de ce réseau s’étend particulièrement en Côte d’Ivoire, au Bénin et au Sénégal qui sont des pays à grande capacité d’augmentation de l’énergie renouvelable.

Le niveau de vie et la pauvreté des populations ne sont-ils pas un frein à l’augmentation des énergies renouvelables ?

Je ne crois pas, tout est une question de volonté politique.

 

Ouattara Roxane

 

Dernière modification le 13/04/2017

A propos de l'auteur

Ouattara Roxane

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!