Côte d’Ivoire - Burkina Faso : au cœur d’un modèle d’intégration en Afrique de l’Ouest

La deuxième réunion du comité conjoint de suivi et d’évaluation (CCSE) des décisions et recommandations du traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso s’est tenue les 9, 10 et 11 avril 2018 à Abidjan.

Faire de l’axe Yamoussokro-Ouagadougou, un modèle réussi d’intégration de la sous-région ouest-africaine et de coopération Sud-Sud, est une préoccupation depuis plusieurs années les dirigeants ivoiriens et burkinabé. Réuni pour la deuxième fois, le comité conjoint de suivi et d’évaluation des décisions et recommandations du TAC a passé, dans ce cadre, en revue les onze protocoles d’accords issus de la 6e conférence de haut niveau des chefs d’États des deux pays. Les deux délégations conduites par les ministres Marcel Amon Tanoh pour la partie ivoirienne et Alpha Barry pour le Burkina Faso, se sont félicitées des avancés concernant plusieurs projets. Notamment, le démarrage effectif, le 2 octobre 2017 des travaux de la section Yamoussokro-Tiébissou, du démarrage en février 2018 des travaux de renforcement de la section Bouaké-Ferkessédougou, l’achèvement des travaux sur le tronçon Ferkessédougou-Ouangolo et l’achèvement des études d’avant-projet sommaire et détaillé du tronçon Ouagadougou-Bobo, le 3 novembre 2017 concernant le projet de construction de l’Autoroute Yamoussokro-Ouagadougou.

Même satisfécit pour le lancement effectif des travaux le 4 décembre 2017, à Abidjan du projet de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Kaya et son prolongement à Tambao. Alpha Barry et Marcel Amon Tanoh, dans une déclaration commune se sont félicités aussi de la perspective d’augmentation de la fourniture d’électricité à 90 MW après les travaux de la ligne Laboa-Boundiali-Ferkessédougou, prévu pour le deuxième trimestre 2018. Concernant le corridor Abidjan-Ouagadougou, le transit, le transport, le commerce, les experts des deux pays ont salué la réduction au strict minimum nécessaire, des points de contrôle et l’adoption de sanctions disciplinaires à l’encontre des agents indélicats.

Les experts ivoiriens et burkinabés entendent soumettre au prochain la 7econférence du TAC prévue à Yamoussokro en Juillet 2018, plusieurs recommandations. Notamment la finalisation du projet de Protocole d’Accord sur l’enseignement technique et la formation professionnelle, la question de la lutte contre la traite transfrontalière des enfants, les mutilations génitales féminines, l’installation de la commission mixte paritaire de matérialisation de la frontière commune et enfin l’épineux problème du retour volontaire des déguerpis du mont péko (ouest ivoirien) et leur insertion professionnelle.

 

Philippe Kouhon

Dernière modification le 12/04/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!