Burkina - terrorisme : Alpha Barry invite les voisins de l’Est à mutualiser les efforts

Sous l’impulsion du Burkina Faso, se tient le mardi 16 octobre 2018 à la salle de conférence Hôtel Laico Ouaga 2000, une réunion de haut niveau des Ministre en charge des Affaires Étrangères, de la Défense et de la Sécurité du Bénin, du Niger, du Burkina et du Togo sur la situation sécuritaire aux frontières.

 

« Depuis 2015, l’insécurité, les attaques terroristes récurrentes constituent des sujets de grandes préoccupations dans notre sous région. Au Burkina Faso, si ces attaques avaient lieu au nord, elles se sont progressivement étendues à l’Est ces derniers mois. Il s’agit des zones du parc W et de la Pendjari en particulier, aux frontières avec le Niger, le Bénin et le Togo. Selon un nouveau mode opératoire des attaques, il s’agit de l’utilisation des Engins Explosifs Improvisés (EEI). De 2015 à octobre 2018, les attaques ont fait 243 morts civils et militaires. Dans la seule semaine du 1er au 7 octobre 2018, on a enregistré des attaques ayant causé la mort de 13 éléments des forces de défense et de sécurité sur le seul territoire du Burkina Faso avec d’importants dégâts matériels », a-t-il dit. Pour le chef de la diplomatie burkinabè, les conséquences de ces attaques constituent une menace sérieuse pour l’intégration et la libre circulation des hommes et des biens dans la sous région et ralentissent les activités économiques des états respectifs.

« C’est pourquoi, je me réjouis des consultations fructueuses entre nos chefs d’État sur les défis du moment et qui ont débouché sur l’idée de cette réunion de concertation du jour. Cela témoigne de la volonté de nos chefs d’État d’agir ensemble comme partout ailleurs où le terrorisme a pu être maitrisé, voire éliminé. Nous avons donc la lourde responsabilité de convenir de dispositions précises en vue de venir à bout de ce phénomène qui prend des proportions inquiétantes dans la sous régions. Il est constant que le combat contre le terrorisme est tributaire de la coopération et de la synergie d’action. La rencontre de Ouagadougou, je l’espère débouchera sur des solutions opérationnelles et précisera des actions concrètes à mener sur le terrain ; et nous sommes heureux d’avoir les responsables militaires et de la sécurité avec nous. Aussi je reste convaincu que la mutualisation de nos efforts nous permettra de sécuriser plus durablement nos frontières » a-t-il conclu, Alpha Barry.

Après l’allocution du ministre Alpha Barry, les participants devaient adopter l’ordre du jour, suivi de la présentation de la situation sécuritaire de chaque pays, et de la pause déjeuner entre 13h et 14h30. La cérémonie de clôture avec l’adoption de la déclaration de Ouagadougou est prévue à 16h.

Des audiences avec le Président du Faso étaient prévues au palais présidentiel de Ouagadougou autour de 17h, avant le dîner offert par le ministère burkinabè des Affaires Étrangères et de la Coopération,

Philippe Kouhon, envoyé spécial au Burkina Faso

 

Dernière modification le 16/10/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!