30eme Sommet à Addis-Abeba : pour 2018, voici les priorités proposées à l’Union africaine

Les 55 dirigeants de l’Union africaine (UA) se réunissent pour la deuxième fois dans le cadre de leur sommet bisannuel, les 28 et 29 janvier 2018, à Addis Abeba en Ethiopie.

Les sujets à l’ordre du jour sont la lutte contre la corruption, ou encore les réformes institutionnelles et financières. Toutefois, l’UA ne devrait pas perdre de vue ses objectifs de prévention et de résolution des conflits, ni son rôle d’atténuation des éventuelles violences liées aux élections.

Selon le rapport de International Crisis Group publié le 17 janvier 2018, sept (7) priorités devraient occuper l’agenda 2018 de l’UA. En effet, l’année 2018 pourrait apporter des changements majeurs pour l’Union africaine (UA) qui se propose de mettre en œuvre un large programme de réformes institutionnelles et financières. Et c’est à juste titre que le président du Rwanda Paul Kagame, initiateur et chef d’orchestre de ce processus, prendra la présidence de l’Assemblée de l’UA, à la suite de ce 30e sommet de l’organe suprême de décision de l’organisation, ce qui implique que ces réformes seront une des priorités de l’UA.

« Les changements qui seront opérés sont essentiels pour la santé à long terme de l’organisation, mais leur mise en œuvre ne sera pas une mince affaire. Le président Kagame, qui travaille étroitement avec le président de la Commission Moussa Faki Mahamat, devra veiller à ce que cela ne consume pas toute l’énergie dont l’UA a besoin pour mener ses autres tâches essentielles comme la prévention et la résolution des conflits continentaux » rappelle le rapport.

Ainsi parmi les priorités de l’UA pour l’année 2018, figurent les importants efforts de réforme certes, mais aussi la nécessité de contenir les frictions entre le Maroc et la République arabe sahraouie démocratique (RASD) pour qu’elles ne perturbent pas les travaux de l’organisation ; aider à résoudre ou à éviter d’éventuelles crises liées aux élections en RDC, au Cameroun, au Mali ou au Zimbabwe et gérer les conflits en République centrafricaine, en Somalie et au Soudan du Sud.

Philippe Kouhon, envoyé spécial à Addis-Abeba

Sur le même sujet

Lire aussi >> 30e Sommet UA-Moussa Faki Mahamat : « l’Afrique n’est rien du tout sans... »

Lire aussi >> 30e Sommet UA : mobiliser les femmes autour de la lutte contre la corruption

Lire aussi >> 30e Sommet UA : atouts et zones d’ombres d’Addis Abeba, capitale de l’Afrique

Lire aussi >> 30eme Sommet UA : échos de la longue quête d’une intégration encore inachevée

Lire aussi>> 30e sommet UA : des réalités sur l’éducation des filles et des femmes exposées

Lire aussi>>Addis-Abeba : les temps forts 30e sommet de Union africaine dévoilés

Lire aussi>>30 ème Sommet UA : l’Ivoirien Ouattara demain à Addis Abeba, le Nepad en attraction

Dernière modification le 26/01/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!